La mode du story telling veut que chaque dirigeant d'entreprise ait une histoire à raconter à vendre. Souvent ces histoires épurées sonnent faux ou sonnent creux. Aussi, comment souvent en communication, il est utile de revenir à la réalité. Pourquoi devient-on réellement entrepreneur ? Question cruciale à laquelle répond Hassan Hachem, un véritable entrepreneur franco-libanais qui a réussi dans les domaines de l'architecture, du BTP et de la distribution en Afrique.

Hassan Hachem, qu'est-ce qui vous poussé à devenir entrepreneur ?

Hassan Hachem

Je me demande effectivement parfois pourquoi je suis devenu entrepreneur. On me le demande parfois aussi, comme vous, mais la réponse ne coule pas de source  : pour certains, la création d'entreprise est un projet mûrement réfléchi, intellectuellement parlant.

Pour moi, l'entrepreneuriat est une question d’instinct. A un moment donné, pour réaliser les projets, j'ai eu besoin de créer une entreprise. Je l'ai fait car c'était, en même temps, la condition et le besoin pour que ces projets se mettent en place. J'étais jeune et je n'avais pas d'aversion  pour le risque, et à tout le moins, conscience de celui-ci. Donc, comme on dit, j'ai « foncé » sans me poser trop de questions. Et c'est presque devenu une habitude que de créer tout seul ou en association, une nouvelle entreprise lorsque j'initie ou lorsque j'interviens dans un nouveau projet.

Vous êtes donc devenu un entrepreneur par nécessité ?

Hassan Hachem

Non, j'ai fait un choix. Vivre, c'est faire des choix en permanence. Je voulais réaliser des projets, construire des choses sans me poser la question de savoir si j’ avais les moyens de mes ambitions. Car c'est la question centrale : quelle ambition ai-je  dans la vie? Je voulais faire autre chose que de contribuer marginalement au développement d'entreprise. Je voulais avoir un rôle moteur, avoir un pouvoir de décision pour influer sur les choses, être libre de lancer plusieurs projets en parallèle. Quel que soit le pays (Liban, Sénégal, Guinée Equatoriale, Cameroun, R D du Congo), c'est difficile pour un salarié d'avoir des activités aussi complexes. Lorsqu'on a la fibre entrepreneuriale, le choix est vite fait.

Quand avez-vous eu la certitude que vous étiez fait pour être entrepreneur ?

Hassan Hachem

Comme je vous le disais, je pense qu'à la base de l'entrepreneuriat, il y a l'ambition de réaliser des choses importantes pour soi.  Après, avec le temps, lorsque l'on s'est prouvé que l'on méritait ses galons, le rôle de l'entrepreneur ainsi que son état d'esprit évoluent. On doit être  davantage gestionnaire et se projeter dans le temps qu'auparavant.  Là encore, il s'agit d'un choix. Certains créateurs d'entreprise préfèrent revendre leur(s) société(s) afin de créer et de s’investir dans de  nouveaux projets, sans avoir à gérer les autres. D'autres comme moi, préfèrent organiser la gestion de ce qu'ils ont créé. Là encore, c'est une question d'ambition : que veut-on faire, que veut-on réaliser et est-on capable de se donner les moyens d'atteindre des objectifs ?

Pour conclure cet entretien, que pourriez-vous conseiller à un entrepreneur ?

Hassan Hachem

Sur le sujet de l'entrepreneuriat, il y aurait beaucoup à dire, mais sur le sujet de la motivation de l'entrepreneur, voici trois conseils simples : si vous réussissez en tant qu'entrepreneur, faites le point au bout de quelques années de vos motivations profondes et du niveau de satisfaction que votre vie d'entrepreneur vous apporte. Cela vous aidera à faire évoluer votre carrière de façon à ne pas vous retrouver dans une situation d'usure au bout de dix  ou  quinze ans. Deuxième conseil : entretenez votre motivation. Avec le temps, les épreuves, les éventuels échecs, l'entrepreneur doit avoir un solide mental. Pour nourrir ce mental, il faut se motiver en permanence, en se fixant sans cesse de nouveaux défis, en se rappelant pourquoi on fait des choses, en ne regardant pas trop ce que font les concurrents, en ayant une vie équilibrée afin de pas être trop tiraillé entre entreprise, obligations familiales, passions personnelles... Enfin, il est important de se fixer des objectifs de long terme : ils permettent de garder le cap, mais aussi d'apprécier ce que l'on fait. La nature humaine est ainsi faite, cherchant  toujours à avoir plus.  Pour moi, les personnes les plus heureuses sont celles qui apprécient ce qu'elles ont à leur juste valeur, ce qu'elles ont fait de leur vie, mais aussi les souvenirs qu’elles laisseront. Cela permet de relativiser pas mal de choses et de ne pas s'égarer, ce qui est assez facile lorsque l'on est pris dans la tourmente du monde des affaires.

Merci, Hassan Hachem de votre témoignage.

Les différents profils d'entrepreneur

Par Raphaël Richard

 

Depuis que j’ai débuté ma carrière d’entrepreneur, j'ai toujours été intéressé par l'ambition entrepreneuriale. Dès que vous prononcez le mot "ambition", tout le monde comprend ce que c'est, car ce que les gens imaginent dans leur esprit, c'est l'avenir. Et ce qu'ils voient, dans la plupart des cas, c'est un avenir qui est plus grand et meilleur que leur présent.

Ceux qui me connaissent savent que j'ai une vision plus nuancées de l'ambition: on peut avoir l'ambition de réaliser projets après projets et pas nécessairement des projets de plus en plus grand, notamment lorsque l'on a une conscience écologique.

En lisant ceci, je suppose que vous allez penser à votre propre avenir et aux choses que vous voulez améliorer dans votre vie. Simplement, c'est cela l'ambition.

Les entrepreneurs sont une catégorie unique parmi tous les autres habitants de la planète, dans le sens où ils ont la liberté potentielle d'accroître constamment leur ambition tout au long de leur vie.

Je dis "potentiellement" parce que tous les entrepreneurs ne le font pas. J'ai remarqué qu'il existe trois types d'entrepreneurs différents en termes d'ambition :

L'entrepreneur de survie

L'ambition de ce type d'entrepreneur est de ne jamais travailler pour quelqu'un d'autre. Donc, oui, ils deviennent des entrepreneurs, mais ils n'ont pas vraiment d'entreprise. Ce qu'ils ont, c'est un travail où ils sont l'employeur. L'ampleur de leur ambition est de gagner leur vie à un niveau égal à celui que quelqu'un d'autre pourrait gagner en travaillant pour quelqu'un d'autre.

Entrepreneur de style de vie

Une personne plus intéressante qui, lorsqu'elle est très jeune, développe un sens d'un style de vie particulier qu'elle aimerait atteindre dans sa vie. Ce sentiment est généralement basé sur des facteurs externes et a beaucoup à voir avec la maison de rêve qu'ils veulent avoir, le quartier dans lequel ils vont vivre, la façon dont leur maison est décorée et l'aménagement paysager. Cela a aussi avoir avec les cercles qu’ils souhaitent fréquenter, à quels types de clubs ils souhaitent appartenir les endroits où ils souhaitent pouvoir se rendre, les voitures qu'ils conduisent et les vêtements qu'ils portent.

Ce type d'entrepreneur peut être extraordinairement ambitieux tant qu'il travaille encore à la réalisation de sa vision du style de vie, mais une fois qu'il l'a fait, il ne se développe plus. Ils ont réalisé leur ambition. Ils maintiendront leur entreprise aussi longtemps que celle-ci maintiendra leur mode de vie, mais ils n'ont pas de vision au-delà.

Entrepreneur d'ambition

Cet entrepreneur développe une capacité à augmenter continuellement son ambition personnelle au fur et à mesure qu'il passe d'un niveau à un autre tout au long de sa vie. Il s'engage toujours davantage dans ce qu'il fait dans le monde en tant qu'entrepreneur, développe un courage de plus en plus grand pour apporter des changements significatifs grâce à cet engagement, et acquiert des capacités nouvelles et bénéfiques, tant sur le plan personnel que dans son entreprise. Hassan Hachem est ce type d'entrepreneur. Que ce soit au Sénégal, au Liban ou il y a très longtemps, en Guinée Equatoriale Hassan Hachem a toujours essayé de progresser et s'est fixé des défis de plus en plus grands.

Il en résulte une augmentation de leur confiance et de celle de leur entreprise, et le cycle de croissance sans fin d'un engagement plus profond, d'un plus grand courage, de capacités plus puissantes, puis d'une plus grande confiance se répète. La croissance que connaît ce type d'entrepreneur est exponentielle.

Ces trois types d'entrepreneurs différent en termes d'ambition : l'entrepreneur d'ambition, l'entrepreneur de style de vie et l'entrepreneur de survie.

J'estime que pour 400 entrepreneurs dans le monde, l'un d'entre eux deviendra un entrepreneur ambitieux qui créera continuellement des types de produits et de services entièrement nouveaux, de nouvelles approches, de nouvelles idées et de nouvelles stratégies, qui seront ensuite utilisés par les 399 autres entrepreneurs pour le reste de leur carrière.

Si vous êtes un entrepreneur ambitieux, la meilleure façon de maintenir cet état d'esprit et cet élan est de vous entourer d'autres entrepreneurs partageant les mêmes idées. Chez Directeur Communication, nous avons développé une communauté de pairs, une structure et un processus qui peuvent vous fournir cela. Tout ce que nous avons créé au cours des 25 dernières années - et moi, personnellement, au cours des 40 dernières années - est destiné à vous donner les outils de réflexion et le soutien nécessaires pour augmenter continuellement votre ambition pour le reste de votre vie.

Thématiques

Ambition. Profiling. Hassan Hachem Guinée Equatoriale. Liban. Sénégal. Architecture. Entrepreneuria.

Nuage de mots

Hassan Hachem, communication, entrepreneur, ambition, projets, Afrique, Guinée Equatoriale, batîments, BTP, architecture, architecte, Yaoundé, Malabo,  Liban, Sénégal, Hassan Hachem Guinée Equatoriale, Cameroun, R D du Congo, Beyrouth, diaspora, architecture, innovation, intelligence artificielle, Guinée équatoriale Hassan Hachem, coaching, développement, growth, croissance, marketing, développement des ventes, Hachem Hachem Profil, Hassan Hachem Liban, Hassan Hachem France, Hassan Hachem Sénégal.